c'est vrai que, face à la "crise de confiance", les gouvernements imaginent pouvoir se substituer aux investisseurs privés en prenant sur eux davantage d'endettement public!

Cela est tenable si on arrive en même temps à faire baisser les taux,car,sinon, le pois de la dette reprendra aussitôt tout ce qui aurait été "avancé" par le financement public.

Or, il est plus que probable que l'investissement privé se retire à mesure qu'avance l'investissement public, tout simplement parce que les "investisseurs" achètent alors les obligations/emprunts émis pas les gouvernements;

donc, tout cela reviendra, une fois de plus, à une socialisaton de l dette accompagnée d'un accroissement de la rente financière des happy few jusqu'à quand?

Le moment n'est pas loin où les gouvernements seront en cessation de paiement!

Sauf à introduire la monnaie fondante!