Compte sur moi pour poursuivre les interrogations. Je suis en train de relire quelques passages de l'OEN pour faire une réponse sur la problématique de la consommation dont le mot semble choquer (y compris les quelques millions de pauvres que connait la France ?).
Il ne faut pas transformer les mots en incantations blablateuses (sans méchanceté quand même). On en reparle plus tard.
Jean-Louis Magnol

Bonne remarque, en effet!

Il est vrai que la consommation n'a rien de choquant en soi, étant donné que la consommation est, de fait, strictement égale à la production.

Il s'agit plutôt d'orienter la consommation vers une consommation populaire et "écologiquement responsable".

Dans la mesure où les circuits monétaires sont à ce point grippés, la "consommation" s'effectue toute seule sur les aires de stockage des véhicules neuf avec, à côté des (non)acheteurs non solvables, même chose pour tous les autres biens et services.

La consommation globale, tout comme la production, est sans doute suffisante, tout comme la production alimentaire mondiale est certainement suffisante, mais c'est la répartition qui pose problème!

et c'est là que la monnaie fondante apporterait précisément une solution satisfaisante sans gaspillage, mais aussi en faisant "fondre les fortunes monétaires qui s'autoalimentent actuellement indûment par la mécanique des intérêts et des intérêts composés. Les "riches" ne peuvent pas, tout simplement, "gaspiller" à hauteur de leurs revenus, et c'est bien pourquoi il y a des crises de "surproduction" avec des manques de moyen de survie en même temps! Johannes Finckh