mon blog http://monnaiefondante.canalblog.com/

Arrogant? Suis-je arrogant?

Sans aucun doute possible, oui!

Je demande rien de moins qu'une révision complète de la théorie de la monnaie au sens de Silvio Gesell!

Car, les économistes non-geselliens l'avouent: ils n'ont rien vu venir de la crise systémique, et, pire, ils n'ont rien de solide ni d'efficace à proposer pour la surmonter!

En, plus que ma personne, c'est la réalité qui est arrogante! Elle se fiche complètement des recettes éculées proposées par la prétendue "science" économique.

Tant que l'on ne distingue pas la monnaie du crédit, tant que l'on maintient les fadaises autour de la "création de monnaie par les banques", tant que l'on ne distingue pas l'épargne et la thésaurisation, il n'ya aura aucune chance de faire des propositions sensées permettant de surmonter cette crise.

Les économistes universitaires osent modestement avancer qu'ils n'ont rien vu venir de cette crise systémique! Et ils n'ont pas encore vu la profondeurde celle-ci. Tous les jours, ils révisent à la baisse les données de croissance (cela pourrait réjouir les décroissantistes!), et chaque fois, ils sont à nouveau dépassés par la réalité!

Le retour à des règlementations plus sérieuses du capitalisme?

C'est oublier que la dérèglementation avait été déjà imposée par la réalité des blocages apparus depuis les années 80! Sans dérégulation, la crise systémique serait venue vingt ans plus tôt, au bas mot!

Le renflouement quasi délirant des banques en faillite?

En faillite malgré leur soi-disant "création monétaire? Voilà un démenti cinglant par la réalité d'une telle affirmation.

On peut, en effet, reconnaître que le renfloement à répétition semble nécessaire, sans quoi la crise systémique serait encore plus profonde et le tissu social aurait déjà volé en eclats!

Mais cela n'explique pas pourquoi cela marche à ce point mal et pourquoi cela ne déclenche pas (encore) une hyperinflation!

Ce qui se passe, sans aucun doute, c'est que les détentions liquides grossissent à mesure que le système bancaire est renfloué! Et toutes ces masses liquides se mettent en position d'attente, plus ou moins longtemps.

Dans le meilleur des cas, cela donnera prochainement de nouvelles bulles spéculatives, mais on peut aussi en douter, car les risques deviennent extravagants, et les investisseurs seront tentés de rester prudents, donc liquides.

Les geselliens ont prévu ce scénario depuis cent ans déjà, ils avaient déjà analysé la crise de 29 en ce sens, et ce qui se passe actuellement est la même chose dans une dimension plus énorme encore!

Keynes leur donne raison, mais il est resté non entendu sur ces points.

Il se peut que la réponse de la monnaie anticrise (la monnaie fondante) comporte des imperfections, pourquoi pas, mais il n'est pas possible d'avancer sans aller au bout de cette logique.

Car, enfin, il faut obtenir que les liquidités se réinvestissent, que la détention liquide comporte autant de risques que l'investissement, sans quoi, le choix est celui qui est fait actuellement:

la monnaie se retire du circuit parce que c'est le moindre risque et une excellente affaire dans un contexte déflationniste.

Plus les détenteurs de capitaux liquides attendent la baisse des valeurs et des prix, plus leur richesse et pouvoir d'achat augmentent sans risque!

tant que cette détention ne sera pas grevée du risque qui convient (la monnaie anticrise ou fondante), il n'y aura pas d'issue à cette crise qui durera, je prends date, au moins dix ans et finira dans une guerre civile généralisée!