2 février 2009

Rien

Ne s’oppose à l’introduction de la monnaie anticrise !

En tout cas, rien sur le plan technique et théorique !

Ceci dit, les obstacles intellectuels sont nombreux ! Il est flagrant de constater que tous les échanges que je peux avoir avec les spécialistes universitaires s’arrêtent au bout d’un correspondance ne dépassant pas un accusé de réception au mieux, ou alors, tout simplement, les interlocuteurs ne répondent tout simplement plus !

Un tel silence peut s’interpréter comme si ce que je dis serait complètement farfelu, admettons !

Cela dit, pourquoi n’y aurait-il donc aucun argument vraiment rationnel contre ces idées ?

Le silence qui m’est opposé a sans doute encore une autre raison !

En effet, il est sensible que mes propositions exposent un point de vue qui ne plaît certainement pas à ceux qui vivent de leurs rentes. Faut-il en déduire que les universitaires sont à ce point soumis aux ordres des maîtres de l’argent qu’ils n’osent même plus soutenir un débat intellectuel ?

Cela confirmerait, en tout cas, que l’enseignement universitaire ne s’inspire pas vraiment de la recherche de réponses véritables aux problèmes posés mais qu’il est destiné à dresser les esprits en les poussant vers des réponses qui ne marchent pas !