J'aimerais néanmoins avoir de vous une prise de position détaillée sur la partie monétaire de l'OEN, merci; le commentaire de votre texte: en bas de page de ce mail, je mettrai tout ça aussi sur mon blog, jf

----- Original Message -----

From: Johannes FINCKH

To: Jacques Daudon

Cc: Jean-Louis Magnol

Sent: Tuesday, December 16, 2008 10:23 AM

Subject: Re: L'avis des Economistes, des Citoyens et des Parlementaires - Réflexions simples, de bon sens, naïves ? A vous de juger !

oui, nous attendons prochainement la traduction d'Helmut Creutz "Das Geldsyndrom"; il est disponible en allemand, sinon;

par ailleurs, vous trouverez des textes de Margrit Kennedy aussi sur le net (wikipédia et ekopédia), à +, jf

quant à une réponse à votre texte, promis, cela viendra bientôt

----- Original Message -----

From: Jacques Daudon

To: Johannes FINCKH

Sent: Tuesday, December 16, 2008 8:59 AM

Subject: Re: L'avis des Economistes, des Citoyens et des Parlementaires - Réflexions simples, de bon sens, naïves ? A vous de juger !

Monsieur Finckh,

Mon message des plus simples désirait une réponse critique. Vous me proposez un exemplaire de l'ordre économique naturel de S.Gesell, c'est avec plaisir que j'aurais accepté votre offre mais je possède déjà ce livre. Si vous pouvez m'indiquer un bouquin plus récent permettant une compréhension tout aussi nette et moderne du système Gesellien faites-le moi savoir. Par avance merci. Daudon.

----- Original Message -----

From: Johannes FINCKH

To: jlmag59@yahoo.fr

Cc: jacques.daudon@club-internet.fr

Sent: Monday, December 15, 2008 9:15 PM

Subject: Re: L'avis des Economistes, des Citoyens et des Parlementaires - Réflexions simples, de bon sens, naïves ? A vous de juger !

Ok, je réponds à Monsieur Daudon qui m'a souvent envoyé de articles sur des thèmes variés, souvent intéressants!

Cher Monsieur Daudon, intéressez-vous à la monnaie fondante, vous trouverez toutes les réponses économiques satisfaisantes pour organiser une redistribution juste et efficace! Consultez mon blog http://monnaiefondante.canalblog.com/

Si cela vous intéresse, je vous enverrai par la poste et gratuitement un exemplaire de l'ordre économique naturel de Silvio Gesell en traduction française avec la seule obligation morale de le lire et de le commenter,

Johannes Finckh, Bordeaux

----- Original Message -----

From: Jean-Louis Magnol

To: Johannes FINCKH

Sent: Sunday, December 14, 2008 6:54 PM

Subject: Fw: L'avis des Economistes, des Citoyens et des Parlementaires - Réflexions simples, de bon sens, naïves ? A vous de juger !

Reçu ça de Daudon.
Tu peux lui répondre ou l'inciter à visiter ton blog.
Jean-Louis


--- En date de : Dim 14.12.08, Jacques Daudon < a écrit :

De: Jacques Daudon <jacques.daudon@club-internet.fr>
Objet: Fw: L'avis des Economistes, des Citoyens et des Parlementaires - Réflexions simples, de bon sens, naïves ? A vous de juger !
À: "Claude Aubert" <c2aubert@wanadoo.fr>, "marie france michalik" <fanfan944@free.fr>, "Yves de Saint-Cyr" <yves.desaintcyr@free.fr>, "Odile Vincent Godfroy" <dela.tour@wanadoo.fr>, "bickel68" <bickel68@free.fr>, Scorpionus@aol..com, Archissi24@aol.com, "Roberte COUSI" <bidartea@wanadoo.fr>, "Bernard Trémeau" <tremeau.bernard@libertysurf.fr>, "Revue Nexus Dennery" <info@nexus.fr>, "Prof Henri Joyeux" <henri.joyeux@wanadoo.fr>, "Maïté Castano" <mt.castano@tele2.fr>, "Marco Edition Pietteur" <infos@mpeditions.com>, "christophe Panetta" <christophe.panetta@coges.fr>, "J Laflaquière" <j.laflaquiere@free.fr>, "frédéric MARTY" <marty.frederic@aliceadsl.fr>, "jean louis Magnol" <jlmag59@yahoo.fr>, "L'Alsace" <redaction@alsapresse.com>, "Boutique Bien - Etre Cl dalla Palma" <claude@boutique-bienetre.ch>, "Irène Freeman" <irenefree@tele2.fr>
Date: Dimanche 14 Décembre 2008, 18h48

Vers un Monde plus partageur ?

Ces simples réflexions, constatations devraient nous y conduire

Malgré la profusion des biens de consommation alimentaires, le chômage - induit par de multiples facteurs (robotisation, délocalisations, méventes, etc.)  - toujours croissant empêche par manque de salaires décents la possibilité de redistribution de ces mêmes biens.  Par manque d'émission monétaire gratuite, les laissés pour compte de ce système capitaliste ne peuvent acquérir les produits nécessaires à leur alimentation. Il s'ensuit alors des désordres écologiques, psychologiques, philosophiques, économiques, financiers et politiques majeurs.

Il n'est pas possible que la France pour des raisons de rentabilité puisse se passer de son autonomie, au moins, alimentaire. Les raisons sont évidentes. Conditions de survie, d'hygiénisme et d'emplois nombreux autant dans la production que les services. L'orientation politique de notre consommation d'énergie - à partir de méthane venu de millions de tonnes de matières fermentescibles - ne serait-elle pas une piste rentable, débouchant sur une matière première toujours présente, des économies de devises, la prolifération d'emplois, une insigne pollution et un principe cher à Lavoisier : rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme !

Pour mieux saisir le problème des exclus, même temporaire, arrêtons-nous succinctement sur l'industrie automobile; en ce moment dans les feux de l'actualité. Cette dernière pour des raisons diverses, ne peut écouler sa production. Il s'ensuit alors un chômage technique qui lèsera les ouvriers de ces entreprises, condamnés à vivre avec un salaire ou dédommagement réduit; impossibilité alors d'écouler la production alimentaire ! Le déséquilibre se généralise et prend forte ampleur.Quel est donc cette Economie dispensatrice de privilèges ?

Si les progrès en fiabilité de l'automobile permettent une durabilité importante de ce même parc les périodes de travail seront de plus en plus courtes. N'est-ce point paradoxal et injuste que le progrès entraîne la misère par éviction du travail d'un nombre toujours plus important de travailleurs ? L'économie actuelle est donc prise en défaut majeur.

N'est-il point intolérable que le rendement financier (économie ultra-libérale) d'une entreprise soit maximal, entraînant non seulement la disparition de l'élément humain et la perte de salaires correspondants, mais augmentant la source des profits vers les mêmes et peu nombreux actionnaires ? Sans parler de spéculation outrancière et de ses dérivés qui, chacun peut bien l'imaginer, drainent l'argent vers des circuits autres que l'industrie, le commerce et les services; ceci dans l'intérêt de personnes qui souvent ne sont que des parasites du Monde moderne puisqu'ils ne fabriquent rien. Le peuple pointe un doigt accusateur: les banques.

En conséquence, le problème est simple en théorie. Il est nécessaire de bien comprendre que devant une production alimentaire suffisante pour nourrir notre population, y compris les chômeurs et petits retraités, nous soyons tenus d'évaluer la production alimentaire, le nombre de personnes à nourrir et  fournir à l'ensemble des personnes qui vivent sur notre territoire une monnaie de consommation afin que toute personne active ou non (temporairement) puisse profiter des bien créés.

Ainsi seront évités les désordres sociaux. Chacun ayant compris que plus la Société évoluait, jusqu'à l'instant présent, plus la répartition monétaire était inégale et refluait vers les mêmes catégories sociales : les spéculateurs privant la majorité de l'essentiel. Toujours le manque de monnaie alors que les produits abondent !

A notre sens, ce choix de société, ne tire, ni vers le communisme, ni le libéralisme mais bien vers l'humanisme et le bon sens. L'humanisme étant bien la répartition des biens produits élevés ou cultivés, mais aussi la juste répartition des travaux, charges, occupations rentables ou non, nécessaires à la survie de la Société. L'argent n'étant qu'un moyen commode de redistribution, il importe que ce dernier soit également distribué. Aux économistes, aux politiques d'envisager à redonner à l'Économie son rôle noble majeur : éviter les conflits en autonomisant au mieux le pays sur le plan alimentaire et veiller à ce que la répartition des produits soit la plus juste possible. Le ventre d'un citoyen égalant le ventre de tout autre citoyen.

NB - Nous ne prétendons pas bousculer le contexte économique dans son entier mais bien de demander aux citoyens d'ouvrir les yeux et d'avertir proches et politiques !Des solutions justes et nombreuses existent pour la paix européene, voire mondiale.

Le bureau du P.F.P

Réponse JF 16.12.2008

Vous écrivez:

1)Par manque d'émission monétaire gratuite,

Actuellement, les banques centrales pratiquent une émission monétaire plus qu'accomodante, la quantité de monnaie émise est même certainement très largement excédentaire! Le problème est que cet argent ne va pas du là où il y aurait besoin pour assurer une distribution et eun acheminement de biens et services convenables! En effet, cet aegent est retenu et même très largement thésaurisé. Nous en avons une idée sur le problème quand on pense que des centaines de milliards d'euros en billets de 500 et de 200 ne circulent jamais! Ils ont pourtant été émis!

2) L'autonomie alimentaire de la France n'est nullement menacée. La France reste le plus grand pays agricole d'Europe, de loin!, et le deuxième au monde après les USA. L'agroalimentaire exporte même beaucoup! Améliorer la production de méthane agricole - je suis pour!

3)La crise automobile est une crise peut-être salutaire.

4)Oui, la course au rendement financier est désastreus, mais elle est causée par la nature de cette monnaie actuelle voyez mon blog!

5)"l'humainsme" en économie, cela n'est pensable qu'avec la monnaie fondante. Elle résoudra avantageusement toutes les distorsions monstrueuses qu'impos la contrainte capitaliste tout en organisant les marchés vers une redistribution convenable, stable et sans inflation ni déflation! Voyez mon blog http://monnaiefondante.canalblog.com/

Avec mes salutations amicales, jf