Quand on voit à quel point la cavalerie financière a pu tenir le monde en haleine depuis la crise japonaise en 1990, et quand on voit à quel point les déficits et les dettes ont pu se creuser d'un côté  en laissant évidemment des créances ouvertes du même montant (au niveau mondial!), il me semble que l'on accuse la large "dérégulation" intervenue à partir de là, en sousentendant qu'il suffirait de "réguler à nouveau".

Oui, c'est vrai, mais cette dérégulation n'était, en vérité, rien d'autre que de la cavalerie financière planétaire qui bénéficiait d'un crédit largement usurpé de la part des USA, seule puissance mondiale... Réguler à nouveau est cependant naïf et tout à fait insuffisant!

Et précisément, cela avait été "théorisé" par la grande majorité universitaire, toute tendance confondue, avec leur délire de "création ex nihilo" de la monnaie en confondant constamment monnaie et crédit!

Ces théories économistes intenables au regard du bon sens méprisaient copieusement les règles bancaires prudentielles tout en se mettant à la tête d'un système financier échevelé pour lequel la seule question se pose pourquoi il a tenu si longtemps!

La réponse qui me vient est que les investisseurs étaient pour la plupart à ce point riches qu'il leur fallait tout ce temps (presque vingt ans) pendant lequel ils finançaient eux-mêmes leur propre ruine  travers des placements risqués et nécessairement catastrophiques à l'arrivée. Il leur fallait se réveiller plus pauvres (pas tous, mais quelques uns néanmoins!)

Un système qui "garantit" des rendements plus ou moins importants en toute circonstance (les intérêts et les intérêts composés, les plus-values boursières, etc..), est voué à se ruiner nécessairement, car l'argent ne fait jamais des "petits", mais, en vérité, ne fait que prendre trop aux emprunteurs pour en verser aux prêteurs (épargnants). Le système capitaliste est du chantage permanent!

Ce système contraint  une croissance sans limite qui ne pourra être obtenue évidemment! Et nous en sommes bel et bien là!

Le fait que certains petits malins aient pu se gaver de salaires et de primes délirants  prouve leur compétence en tant qu'escrocs, mais les disqualifie comme banquiers évidemment!

La imple justice voudrait que l'on les mette tous sur la paille et que les gouvernements confisquent leurs biens sans reste!

Comment le système repartira-t-il?

En ne faisant rien, ou en n'injectant que des liquidiés qui ne font que transiter pour être thésaurisées ensuite, la crise durera au moins dix ou vingt ans, car il faut d'abord que la grande majorité des rentiers soient ruinés, rincés complètement, pour qu'ils consentent à se remettre au travail pour une bouchée de pain, et alors, alors seulement, l'appareil productif repartira, car l'exploitation du travail redeviendra à nouveau plus rentable que l'exploitation de la destruction du travail (chômage!) comme c'est maintenant le cas!

En introduisant la monnaie fondante, par contre, on résoudra le problème en quelques mois!  Et définitivement!