Il y a quelques temps, on me rétorquait que je ne devais pas avoir fait beaucoup d'études pour ne pas comprendre la monnaie. Sauf que le rôle de celle-ci semble tellement évidente que... l'on n'en parle pas !
Encore tout récemment, une personne, plutôt à gauche, me disait qu'elle ne voyait pas vraiment ce que pouvait vraiment faire une telle monnaie.
Je reprendrais donc, si tu le veux bien Johannes, une traduction que tu m'avais envoyée, d'une partie de la préface du livre d'Helmut Creutz, Das Geldsyndrom. Je l' appellerai : le Basique des Basiques.

Qu'est-ce qui ne va pas avec la monnaie ?

A vouloir s'intéresser sans préalable à la monnaie, l'ordre monétaire, la technique et à toutes les données du problème il y a de quoi sentir ses cheveux se dresser ! Des contradictions à n'en plus finir :
* La monnaie, institution publique, est en même temps propriété privée bien que rien en ce monde ne saurait servir deux seigneurs simultanément.
* L'augmentation de la quantité de monnaie au moyen de faux billets et pièces est sévèrement punie, la diminution de la quantité circulante par rétention est pourtant permise à tout le monde.
* La monnaie, seul moyen de paiement légal, est en même temps un objet de spéculation à usage totalement libre.
* La monnaie doit être acceptée mais rien ne la contraint d'aller de l'un à l'autre ; or le premier point n'a pas de sens sans le second. Car si elle reste dans les mains du premier, comment passerait-elle du deuxième au troisième ?
* La monnaie est déclarée simultanément moyen d'échanges et réserve de valeur bien que la seconde fonction annule la première.
* La monnaie est liée aux effets des intérêts composés bien que ce système conduise mathématiquement à son autodestruction.
L'énumeration de ces contracdictions devrait suffire pour expliquer les dysfonctionnements causés par la monnaie surtout si on se représente son importance centrale dans l'économie moderne. Etc.
C'est un petit rappel pour les débutants et cela me semble nécessaire.

Bien à vous
Jean-Louis Magnol