tous les économistes connaissent P=M*V, à savoir la théorie quantitative de la monnaie qui établit un lien  entre masse de monnaie circulante (M) multipliée par la vitesse des transactions (V) pour établir les prix (P).

Tous les keynesiens savent qu cela ne saurait être vrai qu'"à long terme"! Or, "à long terme,nous sommes morts!"

Magnifique réplique, pour refuter et ridiculiser la formule "trop simple".

Or, avec la monnaie fondante, nous avons un autre instrument autrement plus sensible. En effet, la vraie raison pourquoi la théoris quantitative ne marche pas, c'est que nous n'avons aucun moyen d'apprécier ni M ni V! On ne connaît que la quantité émise par la banque centrale, mais son caractère thésaurisable rend totalement aléatoire et la quantité circulante et la vitesse des transactions!

Avec la monnaie fondante, on stabilise et M (tout circule effectivement sans thésaurisation d'aucune sorte) et V (constamment maximale), et il devient sensible que P (si la formule marche, ce qui est très probable tout de même!) sera stabilisé, l'établissement des prix autour d'indices statistiques n'en sera que facilté avec la monnaie fondante.

Il y a ainsi d'excellents arguments théoriques (et pratiques) en faveur de la monnaie fondante!

La résistance à son introduction est purement conservatrice et liée aux mêmes raisons qui résistaient autrefois à la reconnaissance que la terre est une sphère!