Cette question de l'usage réel de la monnaie liquide était en effet urgente dans le débat ici mené!

Si je ne l'ai guère abordée c'est que j'espérais que l'on me la poserait pour rester en contact avec mes lecteurs!

Pus fondamentalement, la monnaie "bancaire" (CB et chèques) est actuellement préférée, car les banques proposent un service pratique des comptes courants - qui leur rapporte d'ailleurs pas mal, mais c'est équilibré puisque les clients y trouvent des avantages pratiques.

Il est cependant certain que le billet (et accessoirement les pièces) demeure le seul moyen à pouvoir libératoire instantané, sans reste. Il n'y aps d'autre transaction, en cas de paiement liquide, que l'échange direct monnaie - bien ou service.

Dans le cas de la monnaie "bancaire", il y a un débit bancaire compensé par un crédit bancaire, en clair un transfert de créances que les banques devront accepter et n'acceptent qu'en cas de provision suffisante.

Dans le cas du chèque, le risque est pour le vendeur, dans le cas des CB, le risque est assuré par un système d'assurance, etc... Dans tous les cas, les avoirs bancaires représentent un avoir dû en billet sur demande (après 48 heurses dans certains cas comme le livret A; pour mon compte chèque BNP, mon banquier m'a dit que je pouvais retirer autant qu'il y a de solde postif (je n'ai pas testé pour de grosses sommes, mais il l'a dit!). En clair, les comptes courants sont pratiquement (presque) aussi liquides que les billets, mais seulement presque! Par ailleurs, la liquidité encore accentuée du billet "fondant" incitera les banques à en proposer plus facilement, ou alors, mieux, répercuter la "fonte" sur les comptes courants dès lors que les particuliers en ramènent davantage, du fait de la dé - thésaurisation!

Les banques, disposant de nettement plus de liquidités dans ce cas, chercheront à les placer à moindre coût(baisse des taux!), afin de ne pas être "frappées" de la "fonte"! Elles peuvent aussi décider d'en rendre à la banque centrale en rachetant les valeurs déposées en garantie. Dans tous les cas, l'effet recherché est obtenu, à savoir le retour des sommes thésaurisées dans le circuit bancaire et le fait de devoir placer son épargne autrement qu'en trésor sous le matelas, afin de maintenir la circulationmonétaire fluide. Je répondrai mieux bientôt, il faut que j'y réfléchisses à nouveau! jf