Tout d’abord je remercie mes amis Anne-marie et Patrick pour avoir exprimé des réticences et des objections fortes contre les aspects techniques de la monnaie fondante que je résumerai ici:

1) pourquoi cette question sur le fonctionnement et la nature même de la monnaie (un semblant?) ne fait-elle jamais débat depuis la "théorie générale de la monnaie" de Keynes?

2) pourquoi la monnaie peut-elle à ce point brusquement faire défaut quand la "confiance" est entamée?

3) pourquoi la monnaie se retire-t-elle toujours davantage à mesure que les autorités renflouent?

4) où va cette masse liquide?

J'ai répondu qu'il y a un "trou noir" dans le système!

J'ai répondu que le principal "paradis fiscal" est constitué par les accumulations liquides privées auxquelles s'ajoutent les avoirs liquides déposés dans les banques tant que ces dépôts sont "garantis". Garantis par quoi?...

J'ai répondu aussi qu'il convient de dégeler ces liquidités, et je ne voit aucun autre moyen que l'"antigel" constitué par la monnaie fondante!

En effet, c'est seulement si la détention liquide cesse d'être sans risque (la trappe aux liquidités keynesienne, encore appelé "préférence pour la liquidité") pour ceux qui les constituent que l'économie repartira!

Le "nouveau bretton woods" souhaité par sarkozy&co n'aura aucune chance de fonctionner si cette question continue d'être occultée!

La suppression des autres paradis fiscaux serait évidemment salutaire, mais cela ne ferait qu'accélérer les mouvements de thésaurisation et génèrerait des mouvement déflationnistes incontrôlables si on ne s'attaque pas en même temps à la question même de ce qui rend à ce point gratifiant le fait de détenir du liquide!

Pour "renoncer" à la détention liquide, le "prix" de la monnaie deviendra de plus en plus extravagant au fur et à mesure que la croissance économique disparaîtra et au fur et à mesure que le risque d'insolvabilité des sur-endettés s'accentuera!

Ce "prix" élevé, à savoir le taux d'intérêt réel sera déjà élevé à 1 ou 0% en période déflationniste!

Car déflation veut dire: la valeur en terme de pouvoir d'achat de la monnaie liquide augmente sensiblement. Donc, même à 0%, le placement liquide sera une excellente affaire "sans risque" pour ceux qui ont retiré leurs billes en provoquant la baisse générale des biens capitaux (actions, sol, obligations, etc...)

Pour contrer un tel phénomène, il faut changer de système monétaire, et seule une monnaie à "durée de vie" limitée, fondante à mesure que le temps passe pourra exercer la pression nécessaire ( et suffisante) qui fera revenir les investisseurs sur les marchés des capitaux et de l'investissement productif !

Johannes Finckh, Bordeaux