Quelle que soit la méthode d'introduction de la mf, elle prouvera instantanément sa supériorité par rapport à la monnaie actuelle en circulant bien plus efficacement, car elle est faite pour cela et rien que pour cela!

Il lui faut cependant conférer le complet pouvoir libératoire et l'obligation d'acceptation qui caractérise l'euro actuellement pour que la partie soit jouable.

on pourra ainsi imaginer une municipalité lançant un programme social (d'aide à la personne par exemple) ou de réparation d'équipements publics entièrement pré financés en monnaie fondante, par exemple, la masse salariale de 20 personnes pour un mois.

Les revenus en euros "fondants", en liquide par simplicité, constitueraient un apport net de pouvoir d'achat dans la commune.

Evidemment, au niveau central, il y aurait de réajustements à prévoir, en tout cas au bout de quelques semaines, mais nous verrons cela...et j'y répondrai plus tard.

En attendant, et puisque ces 20 salaires seront payés en mf et que cette monnaie est en mesure de tout acheter, elle diffusera rapidement et partout et finira dans les banques. Les banques seront amenées à les ramener à la municipalité émettrice qui créditera aux banques ces mêmes sommes - et elle pourra ainsi payer à nouveau les salaires pour le mois suivant...

Comme indiqué, tout retard de retour des billets coûtera au détenteur 0,5% de la valeur faciale du billet à verser dans les caisses de la municipalité émettrice, seule habilitée à réactualiser les billets en les timbrant ou en les tamponnant.

Une telle monnaie circulera rapidement et réalisera un nombre de transactions bien plus important que la monnaie traditionnelle, et cela est bien le premier objectif visé!

Petit détail: les banques prêteront à la municipalité émettrice les montants de billets ramenés sans intérêt, car cela leur évitera le coût de timbrage ou du tampon, autrement dit, elles ont intérêt à ramener vite ces billets et sans frais pour la municipalité.

Au cas où les billets reviendraient avant la fin du mois écoulé, les caisses de la municipalité pourront les remettre en circulation aussitôt, pour les recevoir à nouveau avant la fin du mois et financer ainsi davantage - au prix d'un endettement sans intérêts qui pourra rapidement permettre aussi, par ce biais-là, le rachat d'une dette alourdie des intérêts bancaires! d'où un allègement de la charge de la dette publique, ne néo-endettement ne supporte pas d'intérêts.

Quelle est la limite de ce système?

Elle doit être conventionnelle au sens où la quantité autorisée de mf devra être strictement encadré en volume, car la monnaie émise serait autrement inflationniste...

Au cas où la municipalité ne récupérerait pas la totalité des billets fondants dans le mois, il faudra qu'elle soit autorisée à émettre suffisamment de monnaie supplémentaire pour garantir les salaires des mois suivants.

En effet, on peut prendre le pari que cette monnaie supplémentaire est exactement la quantité nécessaire pour maintenir l'expérience en équilibre et viable...

Les billets lui reviendront de toute façon peu après et produiront la taxe faciale de 0,5% mensuels (en cas de retour retardé seulement!).

Au bout d'un an, les billets tamponnés 12 fois par le maire seront remplacés par des billets nouveaux selon le même principe...

 

Quelle est, au-delà de la surprenante nouveauté d'une telle expérience, la découverte qui soutient tout cela ?

1) La valeur d'une monnaie est ce qu'elle peut acheter!

2) En cas de prix stables, il n'y a aucune raison de limiter la monnaie circulante dès lors qu'elle peut être émise sans générer des intérêts; il est cependant évident que l'indice des prix devra devenir la boussole de l'émission monétaire, à l'exclusion de tout autre.

3) C'est bien l'intérêt de la monnaie actuel qui, en générant "le poids de la dette" qui est la cause de l'instabilité du capitalisme

4) Et cet intérêt est généré par la monnaie traditionnelle à cause du fait que les billets émis ne sont pas "fondants" mais censés "éternels"

5) La rapidité de circulation de la monnaie fondante imposera une limite à son émission, toujours pour éviter l'inflation.

Ecrit par Yohannes le 09/11/2008